REPOBLIKAN’i MADAGASIKARA

Tanindrazana – Fahafahana – Fandrosoana

__________

 

MINISTERE DE LA CULTURE ET DU TOURISME

__________

 

POLITIQUE GENERALE EN MATIERE DE TOURISME A MADAGASCAR

__________

Objectifs    :

-          Sauvegarder l’héritage culturel malgache

-          Encourager le développement des arts et promouvoir la culture malgache à l’intérieur et à l’extérieur du pays

-          Faire du tourisme un levier de développement durable, créateur d’emplois tout en protégeant l’environnement.

 

Politiques et Stratégies :

-          Promotion des systèmes de sécurisation humaine, matérielle et de protection sociale élargie

-          Promotion d’une croissance économique à base sociale très élargie

 

Missions :

Le Ministre de la Culture et du Tourisme est chargé de la conception, de la mise en œuvre, du suivi et de la coordination de l’application de la Politique du Gouvernement en matière de Politique Nationale de la Culture et du Tourisme.

 

Il assure le renforcement de la connaissance, le respect et la promotion des identités culturelles ainsi que la mise en œuvre de la synergie « culture et tourisme » pour le développement. Il tient compte dans ses actions de la diversité culturelle.

 

Les missions du Ministère de la Culture et du Tourisme s’inscrivent dans la stratégie de promotion d’un développement social et économique rapide et durable fondé sur des principes démocratiques de justice, de transparence et d’équité garantissant la cohésion sociale et l’épanouissement d’une identité commune.

 

Le Ministère de la Culture et du Tourisme se donne pour missions de :

-          développer les capacités humaines et institutionnelles pour la prise en compte de la dimension culturelle du développement par le biais de la formation, la  recherche et la mise en réseau des produits culturels et touristiques ;

-          promouvoir la diffusion et l’échange d’informations ainsi que la sensibilisation publique dans les domaines de la culture et du tourisme ;

-          promouvoir le pluralisme culturel et développer la coopération culturelle internationale ;

-          promouvoir un développement touristique et écotouristique qui protège et sauvegarde l’environnement naturel et l’identité socioculturelle du citoyen Malagasy ;

-          faire du tourisme un levier de développement durable au bénéfice direct des communautés villageoises ;

-          assainir et augmenter les recettes du tourisme auprès de tous les acteurs concernés ;

-          encourager la relance des activités touristiques ;

-          promouvoir la destination Madagascar.

 

Perspectives de développement du secteur tourisme :

Madagascar a accueilli  environ 109.000 touristes pendant les  neuf premier mois 2003. De ses potentialités touristiques, Madagascar pourra accueillir plus et s’aligner avec ses îles sœurs de l’ Océan Indien, qui sont visités par environ 600 000 Touristes : cas de l’ îles Maurice .

En fait la politique du Ministère de la Culture et du Tourisme vise à soutenir sa croissance dans le secteur, tout en veillant à en maîtriser les conséquences et l’évolution dans le moyen et le long termes tant dans le domaine de l’environnement que de la culture.

 

Le tourisme et la Culture jouent  un rôle important dans la lutte contre la pauvreté : ils créent de la richesses, notamment en créant des infrastructures d’accueil, des emplois, et contribue aux rentrées fiscales de l’Etat. Il importe donc de favoriser son développement, non seulement du point de vue international, mais aussi national : s’il est vrai que les gros investissements, destinés principalement à l’accueil des touristes étrangers, sont plus intéressants, en termes de création d’emplois par exemple, le tourisme national ne doit pas être négligé.

 

Description du secteur TOURISME  :

 

Evolution des arrivées touristiques :

 

Si l’on se réfère aux statistiques du ministère de la Culture et Tourisme  des arrivées touristiques des 5 dernières années, l’on constate un rythme de croissance moyen de 15 % par an faisant exception de  l’année 2002 ou la crise politique avait perturbé le secteur .

 

Arrivées touristiques aux frontières :

 

 ANNEE

1999

2000

2001

2002

2003(*)

ARRIVEES

138 253

160 071

170 208

61 674

109 802

SOURCE : MCT

(*) 9 mois (janvier à septembre 2003)

 

Si l’on compare même les arrivées touristiques des  neufs premiers mois  2002 et 2003, le rythme de croissance s’améliore davantage et les performances de  l’année 2002 a été largement dépassées :

 

D’autre part, l’accroissement du nombre des touristes exerce un impact positif de plus en plus marqué sur l’économie du pays. Cette évolution favorise la rentrée des devises au niveau de la balance des paiements.

 

Croissance des recettes du tourisme :

 

Les recettes visibles enregistrées par la Banque Centrale, lesquelles représentent le quart des exportations de services évoluent comme suit :

 

Evolution des recettes en devises :

 

EVOLUTION DES RECETTES EN DEVISES AU TITRE DU TOURISME

 

1999

2000

2001

2002

2003(*)

Million de D.T.S

72

91.9

90.2

27.8

26.6

Milliards de FMG

625,9

821,0

755,5

243,9

213,4

 

 

 

 

 

 

SOURCE : MCT

(*) 6 mois (janvier à juin 2003)

 

D’autre part, il est à noter qu’il s’agit ici des recettes visibles. Donc, elles prennent pas en compte les dépenses réelles des touristes à l’intérieur du pays.

 

De même, si on y ajoute le montant de la vente des billets d’avion des compagnies aériennes nationales, les recettes seront encore plus conséquentes .

Par ailleurs, il faut souligner que le tourisme figure depuis des années parmi les trois premiers produits d’exportation, devançant la vanille, le café ou les crevettes selon les années.

 

Dans son analyse ETV 98, le projet INSTAT MADIO estime, à partir des recettes en devises, le taux de valeur ajoutée du tourisme entre 1% et 2% du PIB.

 

Mais, la contribution du secteur touristique à l’économie malgache ne se limite pas à l’apport en termes de devises. Il s’agit aussi d’un secteur qui attire de plus en plus d’investisseurs également dans d’ autre domaines comme l’agriculture, l’élevage , l’artisanat  etc. . La création d’entreprises hôtelières et touristiques et l’extension des infrastructures d’accueil ont amélioré le niveau des investissements même au niveau régional.

 

Niveau des investissements et part dans les investissements nationaux

(Evolution de l’offre)

 

Les tableaux ci-dessous montrent bien l’évolution de l’offre  créée par les industries touristiques.

 

Etablissements d’hébergement et/ou de restauration :

 

Année

1999

2000

2001

2002

2003

Nb Hotels

556

644

695

717

768

Nb chambres

7 207

7 779

8 435

8 780

9 325

 

Entreprise de voyages et d’animations touristiques :

 

Année

1999

2000

2001

2002

2003

EVPT

331

370

413

522

553

 

Contribution à la création d’emplois :

 

Etant créatrice d’emplois, les entreprises touristiques contribuent énormément  à la lutte contre le chômage.

 

Evolution des emplois directs générés par le secteur :

 

Année

1999

2000

2001

2002

2003

Hotels  et restaurants

12 640

13 628

14 010

14 031

14 809

EVPT

2 934

3 231

3 554

3 563

3 781

TOTAL

15 574

16 859

17 564

17 594

18 690

 

Développement sectoriel :

Etant donné l’enjeu du secteur touristique et culturel, Madagascar doit accepter et déployer les efforts nécessaires pour respecter la loi du Marché : l’OFFRE  doit satisfaire la DEMANDE.

 

Pour ce faire, les principales actions  du développement  se  présentent ainsi qu’il suit :

1.1 Améliorer et renforcer la gestion des ressources

1.2 Valoriser les sites et monuments historiques et leurs environnements

1.3 Promouvoir la lecture publique et la production littéraire

1.4 Promouvoir les pratiques culturelles contribuant au développement du pays

1.5 Appuyer le développement culturel de Madagascar

2.1 Promouvoir la musique, la danse et les arts dramatiques

2.2 Promouvoir les arts plastiques et l’artisanat d’art

2.3 Développer le marché des arts et des spectacles

2.4 Encourager et développer les partenariats et conventions culturelles

2.5 Mise en place de Banque de Données Culturelles

2.6 Edition d’annuaire, bulletin

4.1- Valorisation de l’écotourisme et des autres produits

4.2- Relance des activités touristiques

5.1- Etablissement des normes sur les écolodges

6.1- Etablissement des coopérations régionales

7.1- Etablissement du Tourism master plan

8.1- Réalisation du plan de prévention et de lutte contre le tourisme sexuel et le

VIH / SIDA

9.1- Mise en conformité des établissements aux textes existants

9.2- Mise à la disposition des utilisateurs des informations statistiques  actualisées, fiables et pertinentes sur les principaux sites touristiques

10.1- Création de réserves foncières touristiques (RFT)

10.2- Mise en place de formation adaptée

 

PROJECTION CHIFFREE POUR LES ANNEES 2004 -2007

 

PREVISION DES ARRIVEES

Année

2000

2001

2003 (*)

2004

2007

Arrivées des visiteurs

160 071

170 208

109 802

170 000

500 000

(*) 9 mois

 

DUREE MOYENNE DE SEJOUR

 

 

1999

2000

2001

2002

2003(*)

Pays (j)

20

20

20

9

15

Hôtel (j)

4

4

4

2

3,5

(*) : premier semestre 2003

 

La projection des arrivées 2003 - 2007a été obtenue à partir du taux moyen annuel (1994-2001). Il y a lieu de préciser que l’objectif  de  2007  sera encore réajusté en fonction des estimations de l’offre  probable apportée par  les grands projets.

 

PERSPECTIVES DU  SECTEUR TOURISME

 

Les indicateurs intermédiaires du secteur tourisme sont les suivants :

Infrastructures touristiques et hôtelières à créer

          Evolution de l’offre

 

 

2000

2001

2002

2003

2004 (*)

2005(*)

2006(*)

Nombre d'hôtels

644

695

717

768

818

868

918

Nombre chambre

7 779

8 435

8 780

9 325

9 825

10 325

10 825

Nombre d'EVPT

370

413

522

553

573

593

603

EVPT= Entreprise de voyage et prestations touristiques

 (*) : Prévision

 Source : Ministère de la Culture et du Tourisme

 

 

 

 

 

 

Recettes en devises

 

Evolution des recettes en devises au titre du tourisme

 

 

2000

2001

2002

2003 (*)

2004 (**)

2005(**)

2006(**)

Millions de DTS

91,9

90,2

27,8

26,6

75

85

90

Taux moyen DTS/FMG

8 934

8 376

8 773

8 022

 

 

 

Contre valeur Milliards de FMG

821,0

755,5

 

243,9

 

213,4

 

 

 

(*) : Premier semestre 2003

(**) : Prévision

Sources : MCT/Banque Centrale de la République Malgache

 

Emplois directs créés dans le secteur tourisme

 

Evolution des emplois directs générés par le secteur tourisme

 

 

2000

2001

2002

2003

2004 (*)

2005(*)

2006(*)

Hôtels et/ou Restaurant.

13 628

14 010

14 031

14 809

15 600

16 400

17 200

EVPT

3 231

3 554

3 563

3 781

3 981

4 081

4 281

TOTAL

16 859

17 564

17 594

18 690

19 581

20 481

21 481

 (*) : Prévision

Source : Ministère de la Culture et du Tourisme

 

NB : Les variations en nombre observées entre 2000-2001 et 2001-2003 doivent être  identiques.

 

Les mesures prises pour promouvoir les investissements touristiques

Des mesures ont été prises par l’Etat pour promouvoir les investissements. Il s’agit notamment :

 

§         de la constitution de réserves foncières touristiques (RFT) pour faciliter et sécuriser l’accès des investisseurs professionnels du tourisme aux fonciers.

o        les RFT ont pour objectifs principaux de :

§         faciliter l’accès aux biens fonciers pour une sécurisation foncière totale ;

§         assurer un développement durable et harmonieux des activités touristiques ;

§         contribuer au développement de la zone périphérique en luttant contre la pauvreté.

 

§         de la possibilité des investisseurs étrangers d’acquérir des biens immobiliers.

o        dans le secteur touristique, moyennant un apport de fonds d’investissement égale ou supérieur à 500 000 USD ou tout équivalent en devises, la superficie maximale est de 25 000 m² ou 2,5 Ha. Des dérogations peuvent être accordées en tenant compte de l’importance de l’investissement en devises.

 

§         de la détaxation sur les biens d’équipement agricoles, industriels, camions, camionnettes, véhicules utilitaires, tracteurs, véhicules de transport en commun, équipements de travaux publics et bâtiments, ciment, appareils ménagers (Congélateurs, frigidaires, cuisinières…), équipements informatiques, audiovisuels.

o        pour une période de deux ans (de septembre 2003 à septembre 2005) : 0% de taxes d’importations, de droits de douanes, de droits d’accise et de TVA.

 

§         de la mise en place d’un Guichet Unique des Investissements et du Développement des Entreprises ou GUIDE pour faciliter et accélérer le traitement des dossiers de projets d’investissements privés.

o        avec l’existence du GUIDE, le traitement des dossiers de projet d’investissement privés touristiques se trouve raccourci et les procédures allégées d’une manière significative. Si, auparavant, la durée de traitement des dossiers était de 90 jours, aujourd’hui cette durée est réduite à 25 jours à partir de la date de dépôt d’un dossier complet.

 

§         Création de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et des Offices Régionaux du Tourisme chargé de la promotion de l’image de Madagascar destination à l’extérieur et d’assurer l’information des Touristes et des investisseurs et surtout de leur assurer un séjour agréable.

 

Par ailleurs, 17 Hôtels d’Etat dont4 feront l’objet d’assainissement d’exploitation à moyen terme :

-          Hilton Madagascar

-          ZAHA MOTEL Mahajanga et Ihosy

-          Betty Plage Sai te Marie

-          Hôtel des thermes Antsirabe.